Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 22:28

Je ne connais pas personnellement l’initiatrice de ce blog( que je trouve proche de la philosophie de la Leche League, ce que j‘apprécie) que je trouve très intéressant et bourrés d’infos, et ca, j’adore…J’ai connu ce blog grâce à Facebook, bel outil de communication…

Depuis une dizaine de jours, je me dis qu’il faut que je prenne le temps de donner mon témoignage…Les amis me surnomme mamanpourlavie, naturellement mon mari s’est fait appelé papapourlavie…Lorsque je lui ai parlé de mon idée il m’a rétorqué: 

-« Mais c’est personnelle! 

- Evidemment, c’est personnelle chéri! Un témoignage c’est personnelle!

-Tu vas raconter notre vie!

- Un petit peu..Mais si certaines mamans peuvent se reconnaitre en mon parcours et si ca peut les aider, j’en serais contente… »

 

Et hop, pilule avalé pour Papapourlavie qui n’apprécie guère que je livre des brides de notre vie privée…Yes! Alors je me lance…

 

Je suis en congés parental, j’ai quatre enfants, que je nommerais bébé 1, bébé 2, bébé 3, et bébé sourire…Actuellement ils sont âgés de 7 ans, 5 ans, 3 ans, et bientôt 11 mois…Il m’est impossible de parler de mes allaitements sans me livrer un peu sur moi-même et mon « parcours »de maman…J’ai vécu quatre grossesses, quatre accouchements, quatre allaitement différents…

 

Ce témoignage me fais donc replonger une bonne paire d’années auparavant…Je repense à la première fois ou j’ai porté la vie en moi, j’avais dix neuf ans et demie lorsque j’ai su que j’allais devenir maman pour la première fois. Je connaissais mon futur mari depuis mes 18 printemps, tous est toujours allés très vite entre nous, six mois après notre rencontre, nous nous installions ensemble et décidions de « faire un bébé »…C’est un garçon. Papapourlavie est fier!

 

Même si j’étais mur pour mon âge, j’étais une jeune femme angoissée. Lorsque je suis donc tombée enceinte, quelques mois après l’obtention de mon bac SMS, je travaillais en tant qu’auxiliaire de vie sociale auprès de personnes âgées, à leur domicile. Je n’avais ni permis, ni voiture évidemment.

 

Je courais d’une maison à l’autre, j’allais à pied aux examens mensuels de surveillance à la maternité qui suivait mon dossier. A sept mois de grossesse, bébé 1 a souhaiter sortir du ventre de maman, quinze jours alitée à la maternité ont permis de le garder encore un peu au chaud, mais huit jours après la sortie, bébé 1 était vraiment décidé à venir au monde… Arrivée à 18h à la maternité le 29 juin 2004 et après 4heures de contraction dont la dernière heure non douloureuse grâce à la péridural, Bébé 1 est né plus d’un mois avant terme, mais se portait bien, mis à part une petite jaunisse. Il est 22h…

 

La « montée de lait » du troisième jour est douloureuse. On me dit que c’est normal. On me conseil d’exprimer du lait manuellement…Ca ne me soulage pas…Bébé 1 né avant terme semble avoir du mal à téter…Je suis gauche, je ne sais pas comment positionner mon bébé…Je savais que je voulais allaiter, ca me semblait naturel, c’était instinctif, je n’avais pourtant jamais entendu parler d’allaitement, j’allais vers l’inconnu…Je demande conseils mais d’un membre du personnel à l’autre, les idées sont contradictoires, voir opposés…

 

 A cette période, c’était la politique du « Il faut peser bébé avant et après la tétée pour voir s’il boit bien et s’il prend du poids » Quelle galère! Bebe 1 s’énerve car je le déshabille souvent, il a froid et faim, et je passe mon temps à l’habiller et le déshabiller et à tout noter minutieusement sur une fiche…J’avais parfois l’impression de passer un examen de la « bonne maman ».

 

La situation s’améliore un peu avant le départ de la maternité en ce qui concerne la succion. A la sortie de mon séjour de maternité la  puéricultrice me conseil d’attendre entre les tétées, de le faire patienter, elle pense que bébé 1 réclame trop…Je m’exécute, je lui fais confiance…J’aurais du me faire confiance à moi,  avoir confiance en mon instinct maternel, qui me disait le contraire. Ce fut le début d’un sevrage précoce non désiré, ma sécrétion lactée a commencé a diminuer. Sur le conseil de mon médecin traitant, je commence les compléments de lait artificiel…Bébé 1 se sevra vers trois mois, il refusa un jour le sein, et avala goulûment le biberon que je lui proposa ensuite…

 

Je suis triste et sur le coup, je pleure. Puis la vie reprend. Je pensais que c’était normal, que le lait était l’aliment d’excellence pour les nouveau-né, je ne savais pas qu’on pouvait allaiter un bambin. Et non…

 

A 21 ans, j’attend bébé 2. Ce sera…Une fille! Le choix du rois! La grossesse est plus fatigante que la première, bébé 1 n’a que treize mois lorsque je tombe enceinte. Bébé 1 et bébé 2 auront 22 mois de différence. L’accouchement est très rapide, ma fille arrive au monde en deux heures sans péridural, ce fut rapide mais extrêmement douloureux…Je met au monde bébé 2 le 3 Mai 2006 à 10h…

 

Le séjour à la maternité est difficile. Bébé 2 pleure tous le temps, je ne comprend pas…Elle réclame sans arrêt le sein, nuit et jour, je ne dors quasiment plus. Je rentre à la maison exténuée avec un nouveau né et mon garçon de 22mois, Papapourlavie reprend le travail quelques jours plus tard. Mamanpourlavie se sent bien seul. Je gère difficilement ce petit être qui s’époumone et que je n’arrive pas calmer, et mon gros bébé 1 qui montre des signes de jalousies et qui saute sur maman dés que je m’installe pour mettre sa sœur au sein…Mon médecin de famille, toujours le même, ( RRRRRRRRRRRRR  ) me conseil d’introduire des compléments, de nouveau! Ce bébé a certainement faim! Vous n’avez peut-être pas assez de lait! A deux mois, ma fille n’est plus allaitée. Je reprend mon travail, je suis déchirée de laisser ma puce qui pleure toujours autant, je me bat pour qu’on lui fasse des examens. Elle souffrait d’un problème de « clapet », d’importants problèmes gastro-œsophagien. A un an, elle sera opéré des végétations. 

 

Bientôt 23 ans…Le désir d’un troisième bébé…Le dernier, c’est une promesse que je fais a Papapourlavie qui pense que trois enfants, c’est déjà une grande famille! Oui mon homme! 

 

Mon travail me prend tous mon temps et mon énergie, je travaille de nuits auprès de personne âgées souvent en fin de vie, je commence à avoir du mal avec cette idée de côtoyer la mort alors que je porte la vie. Pendant ma troisième grossesse, surtout en milieu et fin, je fais de la garde d’enfants au domicile des parents. Bébé 3 pointe le bout de son nez . Mon deuxième garçon…Après une contraction violente et très douloureuse à 5h du matin, je met au monde mon second fils…Une heure plus tard! Nous sommes le 13 août 2008 et j’ai faillit accoucher dans la voiture…Je prend un congés parental pour m’occuper de ma famille et de mon dernier petit bébé d’amour…Mon dernier enfant…

 

J’allaite mon troisième enfant, je le voudrais le plus long possible cet allaitement. De retour à la maison, je descend de mon petit nuage. Le tableau idyllique de la maman au foyer s’occupant de ses trois enfants s’effondre . Mes trois enfants de quatre ans, deux ans et mon nouveau-né me rendre heureuse, mais je ne cesse de pleurer…Je me sens seul, je suis en pleins baby blues, renforcé par le fait que je vis mal un arrêt rapide de mon troisième allaitement, bébé 3 n’a qu’un mois mais déjà il ne bois que des biberons…Douleurs lors de la mise au sein ( certainement du à de mauvaises positions ), crevasses, irritabilité de bébé 3, stress de Mamanpourlavie, un cocktail infernal…adieu l’allaitement rêvé…

 

Il faut que j’aille de l’avant, que je retrouve le moral pour mes enfants, et c’est ce qui se passe, je ne peux pas rester sur un échec. Mes trois enfants sont en bonne santé, et heureux, c’est le principal. La vie reprend son train train, je commence sérieusement à apprécier de passer tout ce temps avec mes loulous, après une période de doutes…Je profites d’eux, qu’est-ce que je les aimes mes amours…Le travail ne manque pas, mais peu importe, je suis une véritable pile électrique, ça ne me dérange pas…Je suis une super râleuse, c’est vrai, mais ça, ca fait parti de moi, les amis et la famille le savent, et ça fait parti de mon charme…Non?

 

En février 2009, notre vie bascule. Bébé 3 a cinq mois et demie, bébé 2 a 3 ans et bébé 1 a cinq ans…

 

Un dimanche matin, nous quittons la maison en vue d’une sortie familial. Mon mari et mes trois enfants m’attendent dans la voiture en warning, car je suis descendu retirer de l’argent à un distributeur. Je me suis faite agressée, un coup de couteau dans l’abdomen. Opération d’urgence, dix jours d’hospitalisation. Je ne reviendrais pas plus sur le déroulement de mon agression car cela serait hors sujet. Bref, j’ai faillit perdre la vie.

 

Retour à la maison, hospitalisation à domicile. Je me retrouve alitée avec interdiction de porter mon bébé de six mois sous risque d’une éventration de ma cicatrice. Ce déchirement de ne pas pouvoir prendre mon fils si petit dans mes bras a duré cinq mois. Dépression de quelques mois que j’ai combattu notamment grâce à un suivi psychologique et l’amour des miens.

 

La maman que j’étais avant ce 15 février 2009 a disparu à jamais, une partie de moi est morte ce jour là. Je n’écris pas cela pour faire pleurer dans les chaumières, j’ai d’autres chats à fouetter comme on dit, juste pour expliquer que après ce drame j’ai changée, je me suis reconstruite. Au fil des mois, je me suis affirmée. Je suis devenu plus sr de moi, de mes choix, consciente que la vie ne tiens qu‘a un fil . Bon, j’avoue, je suis toujours aussi râleuse…la perfection n’existe pas, ca va!

 

Puis un jour, une idée folle…Seulement un an après les faits…Après m’être assuré auprès de plusieurs spécialistes qu’une grossesse ne mettrais pas en danger ni ma vie, ni celle du bébé, a germer en moi ce désir de donner la vie après avoir faillit perdre la mienne. Contre toute attente, papapourlavie, qui avant de me rencontrer affirmer ne pas vouloir se marier et ne pas vouloir d’enfants, accepte…Après deux mois de négociations, en guise d’un nouveau départ pour une nouvelle vie…Cette grossesse fut très surveiller, et sous risque d’un accouchement prématuré, j’ai passé quasiment les deux derniers mois à me reposer, à passer mes après midi allongée car mon bébé sourire était très pressé de rencontrer ses deux frères et sa sœur. J’ai profiter de ce temps forcé de repos pour lire, me documenter, surfer sur la toile…Je découvre une philosophie de vie qui  correspond désormais à cette nouvelle moi, cette nouvelle maman que je suis devenue au fil des épreuves de la vie…L’art de l’allaitement maternel de la Leche League fut le déclenchement d’une passion pour la lecture sur tous sujets sur l’allaitement, le maternage…

 

Malgré de nombreuses  précautions pour que ca n‘arrive pas, mon bébé sourire  arrivera avec trois semaines et demie d’avance…L’accouchement s’est bien passé, même si long et douloureux.

 

Je regrette de n’avoir su me renseigner avant, de ne pas avoir pris mon téléphone avant pour contacter une monitrice de la Leche League pour savoir si je pouvais assister a une réunion local et m‘informer. La Leche League est une association de soutien et d’information à l’allaitement, de mères à mères…Mais on ne vit pas avec des regrets…

 

243441_1974293567128_1536731429_32122381_835272_o.jpgMon bébé sourire né le 16 août 2010, pour la première fois, je connais un allaitement sans douleurs, c’est une merveilleuse expérience. J’ai pris rendez vous à un moment donné avec une consultante en lactation lorsque j’ai eut des inquiétudes sur l‘allaitement à long terme, Veronique Darmangeat, qui m’a rassuré sur mes capacités à prendre les bonnes décisions pour la suite. J’ai allaiter exclusivement Noé pendant six mois, il est aujourd’hui diversifié alimentairement mais la base principal de son alimentation reste mon lait. C’est encore un grand tétouilleur, et oui! Même à 10 mois et demie! C’est mon quatrième enfant, mais c’est une découverte pour moi cette relation privilégiée qu’apporte l’allaitement à long terme ( au delà des six mois fatidiques ou ça n’entre plus vraiment dans les « mœurs » en France ). Quoi? Tu l’allaites encore? Oui et je l’allaiterais jusqu’au sevrage naturel si cela est possible, car je pense apporter ainsi le meilleur à mon bébé et lui donner tout ce dont il a besoin par le biais de l’allaitement, affection amour, sécurité, apports nutritionnels en adéquation total avec ses besoins…Je sais qu’un jour viendra ou notre relation devra évoluer, et ca voudra alors dire que mon bébé sourire a grandit, qu’il passe à d’autres étapes, et je serais alors là pour lui, comme je le suis pour mes trois autres enfants, avec qui je n’ai pas eut la chance de pouvoir développer cette relation si particulière qu’apporte l’allaitement…

 

266839 2139622020236 1536731429 32276239 3777471 o

Partager cet article

Repost 0
Published by maternezmoi.over-blog.com - dans Allaitement maternel
commenter cet article

commentaires

best cloud backup 10/09/2014 14:42

Breast feeding is important for the kids under age 2. It’s a true fact that young girls are scared about the breast feeding and they need special attention and counseling to make understand about the importance of breast feeding.

Desprats 10/07/2011 17:57



Magnifique fin.... oui il ne faut pas vivre avec des regrets mais il est vrai que je suis affectée du fait que vous n'avez pas pu allaité les 3 premiers.Ma fille à 7mois et demi , je ne savais
pas du tout ce qui m'attendait question allaitement mais ce qui etait sur c'est que je voulais allaité.Heureusement pour moi (nous) j ai etais bien encadré , hopital puis sage femme à domicile
car c'était pas simple , j ai meme pensé abandonné ... 3 semaines il m'a fallu pour y arrivé sereinement et prendre enfin du plaisir .


J 'aimerai aussi pouvoir avoir 4 enfants cela serai mon plus beau reve .Il est tres important de faire passer le message que l'allaitement est naturel , qu il faut écouter son intuition et
surtout ne pas baisser les bras .


Merci pour votre si beau témoignage .



Présentation

  • : Maternezmoi.org
  • Maternezmoi.org
  • : Ce blog a pour vocation de rassembler les différentes informations en rapport avec le maternage éparpillées un peu partout sur la toile
  • Contact