Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 07:54

 

Aujourd'hui Déborah se prête au jeu des questions réponses pour nous livrer son expérience du

Co- allaitement..

 

 

Une petit présentation s'impose

 

 

17 (1)

Je m'appelle Déborah, j'ai 35 ans et j'étais maman Co-allaitante de Marianne (3 ans et 5 mois) et Cyrielle (19 mois). Ca fait bientôt 10 ans que je suis avec le papa de mes filles et même s'il n'était pas trop renseigné sur l'allaitement en général, il m'a suivi et soutenu dans toutes mes décisions. On en a bien sûr beaucoup parlé, je ne lui imposais pas les choses comme ça. Ca nous a permis d'approfondir la complicité que nous avions déjà. C'est une expérience très forte en émotions, en sentiments et en complicité, aussi bien avec mes filles qu'avec leur papa.

 

 

 


        Comment t'es venue l'idée de faire un Co allaitement?

 

             Cela coulait de source pour moi. Nous voulions des enfants rapprochés et Marianne n'était pas sevrée. Je n'en avait pas envie non plus. Alors quand je suis tombée enceinte, même si mes proches s'interrogeaient, moi, j'étais sûre de ce que je voulais.

 

         As tu pris des informations, des avis?

 

               Plus ou moins. J'ai regardé un peu sur le net pour trouver quelques infos mais je n'ai pas trouvé grand chose. Juste un article sur le site de La Leche League et quelques témoignages de mamans Co-allaitante. Ces mamans avaient l'air comblées. Du coup, j'en ai parlé à mon chéri qui avait quelques réticences. Il pensait qu'il aurait mieux valu sevrer Marianne.

 

        As tu eu des peurs des doutes? Comment y as tu fait face?

 

              Oui, quelques doutes, comme lorsqu'on se lance dans quelque chose d'inconnu. J'avais surtout peur de ne pas y arriver. Et puis, je me suis remémorée les conseils qu'on m'avait donnés pour un allaitement simple et je me suis dit qu'il n'y avait aucune raison que ça se passe différemment. De plus, j'ai la chance d'avoir une amie qui a allaité ses jumelles. Je lui en ai beaucoup parlé et elle a su me rassurer.

 

         Quel a été la réaction de ton conjoint? Ta famille? Ton médecin?

 

               Mon conjoint, malgré ses réticences, m'a fait confiance. Ca m'a beaucoup aidé à me faire confiance aussi. Pour ma famille, c'était plus compliqué. J'étais déjà considérée comme une extra-terrestre avec mon allaitement long. Du coup, j'ai appris à me blinder face aux réflexions. Quant à mon médecin, enfin, plutôt la pédiatre de mes filles, elle m'a félicitée et montrée en exemple.

 

        A  un moment donné  de la grossesse le lait se tarie, es-ce que ca a été le cas pour toi?

Comment ta fille à réagit?

 

              Oui, j'ai eu cette impression mais ma fille voulait toujours téter. Elle réclamait un peu plus. De plus, le goût du lait change. Marianne m'a dit un jour "Maman, c'est pas bon". Je lui ai dit que si elle voulait arrêter, ce n'était pas grave mais elle a voulu continuer quand même. La tétée câlin est plus forte que tout!!!

 

        As tu ressenti des douleurs particulières si oui  a quelles périodes?

 

              Ce n'était pas vraiment des douleurs. C'était désagréable mais pas insupportable. Une impression de tétée dans le vide, comme si, effectivement, je n'avais plus de lait. Pourtant, y'en avait encore, peut-être moins, parce que je voyais Marianne déglutir. Ca s'est passé vers le milieu de la grossesse. Sur la fin, je n'avais quasiment plus cette sensation.

 

        Ta fille faisait-elle ses nuits à cette époque?

 

              Oui, elle faisait ses nuits. J'ai eu la chance qu'elle fasse ses nuits à 2 mois et demi.

 

         A la naissance ta fille est venue te voir à la maternité, quel jour as tu mis les 2 au seins?

 

             Elle est venue le jour même de la naissance de sa sœur. Je l'avais déposée le matin chez ma mère lorsque le travail commençait. J'ai accouché à 11h33. Ma mère me l'a amenée l'après-midi. Je ne m'étais jamais séparée de ma fille et je n'envisageais pas de ne pas la voir pendant 4 jours. De plus, malgré son jeune âge (22 mois), elle était impatiente de voir sa sœur! J'ai donc mis les 2 aux seins le jour de la naissance de Cyrielle.

 

        Es ce que ca t'a aidé pour la montée de lait?

 

             Je crois que je n'ai pas eu la montée de lait parce qu'il n'y a pas eu tarissement. En fait, j'ai toujours eu du lait puisque je continuais d'allaiter Marianne. Ma lactation n'a baissé que pendant ma grossesse. En en parlant avec le personnel de la maternité, on s'est même demandé si j'ai eu les quelques jours de colostrum. M'enfin, je pense que la nature est bien faite et la lactation s'adapte à l'enfant le plus jeune.

 

         Comment a réagit le personnel médical?

 

               Très bien. Elles m'ont laissée tranquille. J'avais expliqué mon projet à la sage-femme qui m'a accouchée. Du coup, lorsqu'une aide-soignante est venue me voir pour la mise au sein, elle lui a dit que je n'avais pas besoin, que je savais déjà tout faire. Super gentille. Finalement, elles venaient juste de temps en temps voir si tout allait bien et elle m'ont laissée tranquille. J'ai eu la chance aussi que Cyrielle soit une vraie championne qui a pris mon sein direct sans problème.

 

        Qu' as tu ressenti à la première mise au sein de tes 2 enfants en même temps?

 

             C'est indescriptible. J'ai ressenti une telle émotion que je ne trouve pas les mots. C'était merveilleux!! Je n'arrivais pas à les quitter des yeux. Marianne regardait sa sœur avec beaucoup d'amour déjà, essayait de lui prendre la main. On avait aussi l'impression que Cyrielle regardait Marianne. C'était un moment très fort.

 

        Comment se déroulaient tes journées, ta grande demandais à téter a chaque fois que le bébé était au sein? Comment réagissait tu?

 

             Marianne allait encore à la crèche la journée. Du coup, quand elle se réveillait le matin, elle tétait seule. Le reste du temps, elle réclamait beaucoup. Une espèce de jalousie commençait à pointer le bout de son nez. Dès que Cyrielle réclamait, Marianne voulait téter aussi. Je la laissais faire. Je ne voulais pas susciter la jalousie. J'installais d'abord Cyrielle et je disais à Marianne de venir ensuite. J'étais très fière de Marianne car elle a été super patiente le temps que j'installais Cyrielle même si des fois, ça finissait en pleurs parce que je n'étais pas assez rapide. Je lui expliquais les choses et à force, elle ne pleurait plus. Papa était aussi très présent sur les explications.

 

        Comment se déroulaient les tétées en général?

A la demande pour les 2 deux, chacune leur tour, les 2 en même temps?

 

              Les 2 étaient allaitées à la demande mais j'expliquais quand même à Marianne que sa sœur était petite et qu'elle devait beaucoup téter parce qu'elle ne mangeait rien d'autre. Ca calmait un peu les ardeurs de Marianne qui réclamait de plus en plus. Je pense qu'elle avait peur de perdre sa place. Je ne l'ai jamais mise de côté mais c'était quand même très dur pour elle.

 

         Es-ce que tu t'es sentie très fatiguée? Comment as tu géré cette fatigue? 

Penses  tu qu' elle était vraiment dûe au Co- allaitement en particulier?

 

             Oui, très fatiguée. Je ne pense pas que cela était dû uniquement au Co-allaitement. Plusieurs paramètres sont rentrés en ligne de compte : le fait d'avoir 2 enfants rapprochés, qu'on ait qu'une seule voiture (je devais emmener chéri au travail, le chercher midi et soir, emmener et aller chercher Marianne à la crèche)... Heureusement, c'est chéri qui fait la cuisine. C'est déjà ça de moins que j'avais à faire. Bon, il l'a toujours faite, on va pas se plaindre lol...

 

        Es-ce qu' il y a des positions plus pratiques quand tu allaites les 2 en même temps?

 

              Je pense que c'est à l'appréciation de chacune. On m'avait conseillé d'allaiter en position du ballon de rugby. Je n'aimais déjà pas cette position en allaitement simple alors en Co-allaitement... J'ai quand même essayé mais je n'étais pas du tout à l'aise. Alors, la position que je prenais était en madone, la classique pour Cyrielle et j'asseyais Marianne à côté de moi et je me mettais face à elle. A force, elle me tordait un peu le sein mais c'est la position la plus pratique et confortable pour moi.

 

        As tu allaité les deux à l'extérieur? As tu des anecdotes à ce sujet?

 

              A l'extérieur non. J'ai jamais eu l'occasion mais chez les gens oui. Moi qui étais très pudique, ça ne m'a pourtant jamais gêné d'allaiter devant les gens. Je demandais toujours si ça dérangeait pas, par contre. Je me serais éclipsée. Je n'ai pas d'anecdote mais je peux dire que les gens étaient plutôt admiratifs. J'avais le droit à quelques questions et certaines réflexions, notamment de la part de ma famille. Pas toujours facile à entendre d'ailleurs, même si, avec le temps, on se blinde.

 

        As tu eu des moments de doutes? Comment y as tu fait face?

 

              J'en ai eu parce qu'il y a toujours des gens bien intentionnés pour te faire douter., en te faisant comprendre que tu ne fais pas ce qu'il faut. De plus, mon conjoint doutait lui aussi beaucoup sur le bien fondé du Co-allaitement et me disait que Marianne commençait à être grande et très demandeuse. Finalement, ça m'a permis de me poser les bonnes questions. On en a beaucoup parlé avec le papa et encore une fois, il a su me faire confiance. Et puis, en voyant mes filles complètement épanouies, on ne se pose plus tant de questions que ça...

 

        Pourquoi avoir pris la décision de sevrer la grande au bout de 6 mois de Co allaitement?

Avec le recul  le regrettes tu? Pourquoi ? Et quel a été sa réaction?

 

              J'ai sevré Marianne parce que la sensation de sa succion devenait désagréable. Je pense que c'était lié aussi au fait que j'étais focalisée sur Cyrielle. Quelque part, je l'ai un peu rejetée. Je m'en veux énormément aujourd'hui de cette sensation d'énervement que je ressentais envers elle. J'étais aussi très fatiguée et Marianne devenait de plus en plus jalouse de sa sœur lorsqu'elle tétait.

A l'époque, Marianne était suivie par une pédopsy concernant un souci alimentaire. Je l'ai bêtement écoutée lorsqu'elle me disait qu'il faudrait la sevrer. De plus, la méthode qu'elle m'a conseillée n'était à mon avis pas la meilleure. Elle m'a dit qu'il fallait le faire de suite et pas progressivement. Sinon, ça aurait été plus difficile d'après elle. Alors, le soir, j'ai fait ce qu'elle m'a dit et j'ai empêché ma fille de téter. Je lui ai expliqué quand même pourquoi, qu'elle était grande, qu'on faisait plein de trucs sympas quand on est grande... Oui, avec le recul, je regrette. J'aurai dû plus m'écouter et écouter ma fille. Elle l'a très mal pris bien sûr. C'était des crises de larmes régulières. Ca me déchirait le cœur.

 

         As tu constaté une plus grande complicité entre filles grâce à ce lien si particulier? As tu des anecdotes?

 

               Je pense que ça a créé des liens. Malgré l'ambivalence de sentiments que pouvait éprouver Marianne envers sa sœur, elle l'adorait. Souvent, lorsque je les avais toutes les deux aux seins, Marianne tenait la main de Cyrielle et Cyrielle touchait le visage de Marianne. Elles ont aussi beaucoup rit à se regarder. C'était très émouvant.

 

          Quels sont les avantages  que tu as pu y trouver?

 

              Les avantages c'est le lien qu'on tisse avec ses enfants. J'ai malgré tout l'impression d'avoir répondu aux besoins qu'elles avaient à ce moment là. J'ai pu y trouver du bonheur, du bien être, de la fierté aussi. Et se dire que nos enfants sont heureux grâce à ça, c'est génial

 

        Quels souvenirs gardes tu de cette période?

 

             De bons souvenirs : les regards complices qu'elles s'échangeaient, les rires entre elles, la douceur de leurs gestes aussi, une zenitude totale pour ma part.

Mais aussi des mauvais : la fatigue, cette sensation désagréable et l'énervement. Je regrette d'avoir ressenti tout ça aujourd'hui. Mais on ne contrôle pas tout.

 

         Le referais tu pour un prochain?

 

             Sans hèsiter!!!

 

Merci à toi Déborah.


Prochainement le témoignage de Magalie, qui Co-allaite ses de filles de 27 mois et 3 mois.....


Partager cet article

Repost 0
Published by maternezmoi.over-blog.com - dans Allaitement maternel
commenter cet article

commentaires

Audrey 24/05/2014 17:12


Encore un superbe témoignage. Bravo à vous :-)

André Debron 19/10/2013 21:40


De voir votre photo allaitant vos deux "bébés" m'émeut beaucoup. La félicité parfaite entre une mère et ses enfants. Quelle chance vous avez de vivre cela Deborah...

julie 26/04/2012 23:15


Beau témoignage ! merci.


Je m'y retrouve un peu :)

charlotte 26/04/2012 12:04


trés beau témoignage déborah! félicitation!


personnellement je ne souhaite pas avoir des enfants rapprochés mais c'est vrai que ce que tu racontes donne envie!

Présentation

  • : Maternezmoi.org
  • Maternezmoi.org
  • : Ce blog a pour vocation de rassembler les différentes informations en rapport avec le maternage éparpillées un peu partout sur la toile
  • Contact